l’expertise américaine
retour

Betaseed : l’expertise américaine

Un large éventail de conditions de culture, un défi en terme de production de semence

Aux États-Unis, la culture de la betterave à sucre s’étend sur 11 régions : on y rencontre des conditions de culture très variées (types de sols, météo, maladies, ravageurs). Les semences Betaseed doivent être adaptées à l’ensemble de ces contraintes.

Des conditions climatiques et des types de sols très différents selon les régions

À l’ouest du pays, les précipitations sont faibles, les nuits froides et la période de végétation longue. La majorité des cultures y est irriguée. À l’est, il pleut davantage, l’irrigation n’est donc pas une nécessité. Les nuits sont plus chaudes et la période de végétation plus courte

Climate Map

Aux États-Unis, la betterave à sucre est exposée à beaucoup de maladies.

Dans certaines régions, les variétés doivent être tolérantes à pas moins de sept maladies pour atteindre un rendement maximum. Les profils génétiques sont donc très différents selon les régions. A l’ouest, les agriculteurs utilisent des semences Betaseed résistantes aux nématodes. À l’est, ils ont besoin de semences résistantes à la cercosporiose. En raison de la culture du maïs à grande échelle, la résistance au rhizoctone brun est une caractéristique standard de nos variétés. Notre expérience dans le développement de variétés adaptées aux contraintes locales pour l’Amérique du Nord nous permet de produire des variétés performantes pour le marché européen.

La culture de la betterave à sucre aux États-Unis en quelques mots

Semis de betteraves à sucre avec semoir 48 rangs dans le Dakota du Nord

Aux États-Unis, environ 4 500 agriculteurs cultivent quelque 480 000 hectares de betterave sucrière. Chacun d’entre eux cultive en moyenne 130 hectares de betterave. Le rendement de 70 t/ha augmente d’environ 0,6 t/ha chaque année et fournit 12 t/ha de sucre.

Les betteraves sont transformées dans 23 sucreries appartenant à dix entreprises différentes, la plupart d’entre elles étant des coopératives agricoles. Les volumes de betterave à sucre traités par chaque entreprise dépendent des quotas fixés par le gouvernement américain.

Une technologie innovante

Les semis sont réalisés à l’aide de semoirs pouvant compter jusqu’à 48 rangs, à une vitesse maximale de 10 km/h, sur des champs d’environ 65 ha. Les technologies de l’agriculture de précision, comme le guidage GPS et la gestion des cultures assistée par capteurs sont déjà largement implémentées. En revanche les arracheuses intégrales que l’on trouve en Europe sont moins répandues en Amérique du Nord (hormis au Michigan). Aux États-Unis, les betteraves sont en général récoltées en deux temps. Elles sont d’abord effeuillées avant d’être récoltées à l’aide d’arracheuses à six à douze rangs. En général, les betteraves sont ensuite directement chargées dans des camions qui accompagnent les tracteurs dans les champs pendant l’arrachage. De bonnes conditions de récolte sont indispensables.

La technologie de stockage joue un rôle essentiel

Des volumes importants, une fenêtre de récolte réduite et des capacités de transformations limitées nécessitent une technologie de stockage plus perfectionnée que celle que l’on trouve habituellement en Europe. Aux États-Unis, les betteraves sont stockées sur des sites dédiés, en silos pouvant atteindre 700 000 t. Une gestion professionnelle des silos est absolument vitale : des capteurs à la pointe de la technologie permettent de les ventiler et de maintenir une température adaptée. On optimise ainsi les périodes de stockage et on minimise la perte de sucre.

Transfert de technologie – l’expertise de Betaseed à travers le monde

En tant que leader du marché américain, nous pouvons facilement vous mettre en contact avec des experts du monde entier pour toute question concernant la culture betteravière.

Calculator